Dedans, dehors, le vent. Jusqu’en Chine

Comme le vent soufflait avec vigueur hier sur Marseille, ai eu envie de prolonger la lecture et l’écoute du passionnant billet que consacre Syntone aux sons inouïs au grand air. Pas un son unique de vent, est-il écrit. J’ai vérifié. Dedans. Dehors. Depuis toujours, les manifestations sonores du vent excitent l’imaginaire, lis-je plus loin. J’avoue qu’à la seule écoute des sons du vent, je voyage loin. Vers le grand large. Jusqu’en Chine parfois où vent se dit fēng 风, prononcé curieusement sans un souffle, à l’intérieur de la bouche.

 

Leave a Comment

Filed under son

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.