T’imagines pas l’imagination de Cécile Benoist

Il m’a bien amusé ce texte déniché sur Littérature sauvage, l’atelier-web de Cécile Benoist. Oui, il m’a fait rire. Et pas seulement la chute en forme de question. En quatorze lignes, surgit d’ Imagineur #23  l’embrouillamini * de tourments qui s’invitent parfois au détour d’un petit matin d’écriture lorsque l’écran reste tout blanc. Élaguer. Épurer. Ôter. Simplifier. Faut-il ? Nécessaire par souci de clarté, oui, mais. Mais à quoi ressembleraient nos écrits sans ces petits outils jolis qui font sens et qui donnent rythme ?  Cécile Benoist prend le parti d’en rire tout en s’interrogeant. Pour prolonger cette lecture, un crochet s’impose parmi ses Mots sauvages. Poésie et gravité au rendez-vous.

Leave a Comment

Filed under son

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.