Les corbeaux de Georg Trakl

Créer en ligne une radio où l’on par­le­rait lit­té­ra­ture. Séduisant projet initié par Laurent Margantin. Il devrait s’affiner d’ici à janvier prochain. Désir d’y participer. Entre autres en lisant à voix haute des textes de mon choix, comme aujourd’hui Les Corbeaux – Die Raben, poème de Georg Trakl*, icône de la littérature moderne de langue allemande, traduit par Laurent Margantin. J’invite les germanophones à prolonger le voyage auprès du poète, avec l’article que lui consacre la Neue Zûrche Zeitung. *Georg Trakl mourut il y a un siècle, le 3 novembre 1914, à l’âge de 27 ans. Je me souviens l’avoir étudié à la fac. Fus fasciné par la tonalité sombre, angoissée, torturée de ses poèmes. @photo : Scherl / Süddeutsche Zeitung / Keystone

Leave a Comment

Filed under son

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.