Le chant des cigales

J’aime me promener dans ma Provence natale et prendre soin de marcher sans gêner les cigales. Hier, je les ai croisées au bord du lac de Sainte-Croix. Elles chantaient de bon coeur sur les chênes, non loin des baigneurs et des familles venues pique-niquer.
La cigale sur Wiktionnary
La cigale et la fourmi
La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal. « 
La Fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
– Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
– Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.
Jean de la Fontaine (1621 – 1695)

1 Comment

Filed under son

One Response to Le chant des cigales

  1. aie aie aie , mes acouphènes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.