Djamil, le croco de Florence

Florence Lanéelle est une jeune conteuse et chanteuse qui aime tellement les crocodiles et le métissage qu’elle s’apprête à publier aux Editions Parole  » Djamil, le crocodile qui perdit ses dents « .
Ce conte humoristique illustré, elle l’a conçu avec son papa Patrick. Il  s’accompagne de 12 chansons, une mescle de genres musicaux. En avant première, Florence est venue nous présenter son livre-disque lors de la récente Soupe aux livres marseillaise au Rouge Belle de Mai. Formidable et touchante prestation de cette artiste de talent. Voici un extrait de l’une des chansons :  » La bande originale des sympatypiques « 
 » La bande originale des sympatypiques «  (extrait)

« Nous sommes la bande des singuliers :
Les singuliers au pluriel.
Nous sommes des animaux anormaux :
Drôles, insolites, étranges, rigolos,
Hors-séries et numéros spéciaux.
Nous évoluons en dehors des normes :
Petits, bizarres, chelous, énormes,
Nous ne sommes pas des copies conformes.
Nous sommes des types atypiques,
Particuliers, distingués, uniques :
Pour trouver ton identité, pas besoin d’être identique !

Nous sommes la bande des singuliers :
Les singuliers au pluriel.

Si tu as peur de te tromper,
Peur de tout rater,
Peur de décevoir,
Peur du vide, du noir,
Peur du ridicule,
Peur d’avoir l’air nul,
Peur de la solitude,
Peur de changer tes habitudes…
N’oublie pas qu’on est plus forts à plusieurs,
Qu’un pot-pourri a une bonne odeur,
Que l’on naît tous différents, originaux,
Qu’être curieux n’est pas un vilain défaut,
Que le complet est rapiécé et le parfait glacé,
Qu’un grain peut aussi être un grain de beauté,
Qu’on peut s’assembler sans se ressembler,
Que l’on fait ce que l’on peut avec ce que l’on est.
Nous sommes la bande des singuliers :
Les singuliers au pluriel… »
Publié dans la Collection « Pourquoi ?  » Djamil, le crocodile qui perdit ses dents «  sera disponible à la mi-mai. Voici comment Jean Darot, le créateur des Editions Parole  évoque l’esprit qui imprègne cette collection :

 » Les livres de la collection « Pourquoi ? » se lisent à plusieurs mains. C’est
pourquoi ils portent le dessin d’un livre ouvert contenant une grande main et
une petite main. Ils peuvent être lus aux petits tant qu’ils ne savent pas lire. Ils
peuvent être lus avec les petits quand ils se mettent à lire. Ils peuvent être lus
par les petits lorsqu’ils sont devenus grands et même très grands. Ils donnent
naissance aux « Pourquoi ? » des petits. Ils permettent aux grands de disposer
de quelques réponses. »

3 Comments

Filed under son

3 Responses to Djamil, le croco de Florence

  1. luciole

    Encore avec les croco … je retombe dans l ‘ enfance

  2. luciole

    Je retombe en enfance , c’ st bon

  3. luciole

    je retombe en enfance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.