La voix saisissante de Manu Théron

Saisissante et puissante, la voix de Manu Théron m’enchante. Manu Théron, c’est le créateur du groupe de polyphonistes marseillais Lo Cor de La Plana. A la fois troubadour occitan, muezzin, lanceur de mantra, chanteur juché sur les plus hautes tours, héritier de Victor Gélu, Manu « rappelle que le métissage n’est pas une galéjade. Il est le fondement  même de la cité »
Extrait de Noste pais, l’un des 9 titres de  » Marcha !  » le dernier album de Lo Cor de La Plana
Marcha
Noste pais / Notre pays est une chanson dédiée aux étrangers. A toutes ces femmes et ces hommes qui ont façonné Marseille et continuent à faire vivre cette ville aux côtés de ceux qui y sont nés, dont beaucoup ont d’ailleurs des ancêtres venus d’ailleurs
Au país que volèm viure / Au Pays où l’on veut vivre
Que li vengon d’estrangiers / Que viennent les étrangers
De restar lo còr leugier / D’y habiter le coeur léger
Emai que li siegon liures / Et qu’ils soient libres
Se lo país fa son viure / Si le pays fait son quotidien
Dau trimar deis estrangiers / De l’exploitation des étrangers
Li fague toei venir liures / Qu’il les fasse venir libres
E demorar sensa dangier / Et y rester sans danger
En pantaiant la cocanha / En rêvant au pactole
Vivon pièger que l’infèrn / Ils vivent pire que l’enfer
Enduran toei lo govèrn / Et subissent la loi
Dei caïmans, dei maganhas, / Des tromperies et des voleurs
S’amolonan a la bruna / Ils s’entassent à la nuit
Pour narguer le danger / Per bravejar lo dangier
Sur des bateaux de fortune / Subre de naus de fortuna
De Tirana ou d’Alger / De Tiranà vò d’Argier
Quant de lagremas van beure ? Combien de larmes vont-ils boire ?
Per pas si negar lo respiech / Pour ne pas noyer leur dignité
De quant de sau van embeure / De combien de sel vont-ils imbiber ?
Tant d’espèrs e de despiechs ? / Tant d’espoirs et de dépits
E còntra la sòrt enversa / Pour échapper au mauvais sort
Laisson fins qu’au darrier sòu / Ils lâchent jusqu’au dernier sou
Entre l’espravent deis èrsas / Dans l’épouvante des vagues
Que li vòlon far lançòu. /Qui cherchent à les ensevelir
L’a qu’arribon puei en quista / Puis, certains arrivent en quête
D’una sosta e de papier / D’un abri ou de papiers
Que l’estrassa emai li pista / Que leur déchire ou leur écrase
Un òste mai qu’espitalier / Un hôte bien hospitalier
E de patrons esclavistas / Et des patrons esclavagistes
Lei fan crebar a son profiech / Les crèvent à leurs profits
Dau temps qu’un estat racista / Pendant qu’un état raciste
Lei menaça dau poarfèct / Les menace du Préfet
E tant lei menon a l’òbra / Et on les mène au travail
Coma au mazelier lei buòus / Comme des boeufs à l’abattoir
Lei pagon ce que s’atròba / On les paie avec ce qu’on trouve
Leis abenon tant si pòu / On les pressure tant qu’on peut
Aduson leis esperanças / Ils transportent avec eux les espérances
E lo vam de l’avenidor / Et l’élan de l’avenir
Li porjissèm qu’abusança, / Nous ne leur prodiguons que l’injustice
Arroïna e crebador / La ruine et l’anéantissement
Les voici avec l’image, sur Mezzo Voce

 

2 Comments

Filed under son

2 Responses to La voix saisissante de Manu Théron

  1. Till

    Métissage, ethnie, couleur de peau,mixité.
    Métissage, Marseille la cosmopolite, identité.
    Métissage, en toile de fonds la Méditerranée.
    Métissage, accents du sud, musique dégentée.
    Métissage, urbanité aux couleurs très chaudes.
    Métissage, le foot, l’OM, une attitude en chiquenaude…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *